La légende des loups-garous

Dernière mise à jour : 24 janv.

"Thomason s’est tourné vers les loups pour obtenir sa revanche. Ils ont conclu un pacte, l’Alliance de sang, qui obligeait les hommes de sa famille, Thomason le premier, à boire une mixture mélangée au sang des deux parties, d’après une pratique ancestrale. Et cela a attribué des capacités surnaturelles à ces hommes, créant ainsi des hybrides : des loups-garous." (Extrait Beauté Fatale : l'appel du sang)




Un peu d'histoire


Le loup-garou, ou encore le lycanthrope, est, dans les mythologies, les légendes et les folklores principalement issus de la civilisation européenne, un humain qui a la capacité de se transformer, partiellement ou complètement, en loup. Cette transformation peut être due à plusieurs causes, comme une malédiction ou un rituel volontaire, et plus récemment la morsure ou griffure d’un loup ou d’un autre lycanthrope. Elle se déclenche généralement durant la nuit et à chaque pleine lune, condamnant le lycanthrope à errer sous forme de loup jusqu’au matin.


Les histoires de lycanthropes sont mentionnées depuis la mythologie grecque, elles sont étendues à de nombreux pays européens, et plus récemment au monde entier. Les lycanthropes sont majoritairement décrits comme des êtres maléfiques possédant les capacités du loup et de l’homme à la fois, une force colossale, et d'une grande férocité puisqu’ils sont capables de tuer de nombreuses personnes en une nuit. Ils se rappellent rarement leurs méfaits nocturnes après avoir repris forme humaine.


Habituellement, une personne est réputée prendre la forme de la bête de proie la plus dangereuse de la région : le loup ou l'ours en Europe et en Asie du Nord, la hyène ou le léopard en Afrique, et le tigre en Inde, en Chine, au Japon et ailleurs. La superstition et le trouble psychiatrique sont liés à la croyance aux esprits gardiens des animaux, aux vampires, au totémisme, aux sorcières et aux loups-garous. Le folklore, les contes de fées et les légendes de nombreuses nations et peuples témoignent d'une croyance lycanthropique.



Expériences mystiques


L’homme a toujours été fasciné par le loup, animal de meute et principal prédateur des régions d’Europe. Le loup incarne symboliquement la face sombre de l’espèce humaine, la cruauté de l’homme livré à lui-même, et de l’homme libre des contraintes que la civilisation tente de lui imposer. Contrairement au loup-garou qui est généralement décrit comme un tueur solitaire, le loup est un animal de meute qui s’attaque en priorité aux proies les plus faibles ou les plus faciles. Les loups ne mangent jamais la tête ni la peau des animaux qu’ils prennent.


1) On trouve mention dans les très anciens rites païens issus de sociétés traditionnelles, notamment amérindiennes et chez les anciens Celtes, d’hommes-loups revêtus de peaux et coiffés de la tête de cet animal. Il ne s’agit pas, dans ce cas, de lycanthropes comparables à ceux de la tradition européenne, mais d’un chamane à la fois sorcier et guérisseur, capable de communiquer avec les esprits et, entre autres, celui du loup.


2) Le voyage astral pouvait expliquer l’activité des loups-garous. Les forces du mal se matérialisent mieux dans le genre humain — en la personne d’un homme mauvais — que dans un vide nébuleux. Les lycanthropes sont les manifestations les plus néfastes de toute l’humanité. La transformation peut être temporaire ou permanente, l’animal peut être l’homme lui-même sous l’emprise de la métamorphose, mais aussi un double dont l’activité n’affecte pas la vie de l’homme. Il peut être son âme qui s’échappe pour chercher à dévorer des victimes en laissant le corps en état de transe durant un voyage nocturne. Il peut être le messager de l’être humain, un animal ou un familier bien réel dont le lien intime avec le propriétaire est prouvé par le fait que toute blessure lui étant infligée se retrouve également sur le corps de l’homme, phénomène connu sous le nom de répercussion.