Les Charmeuses de Costa Rive : premiers baisers

Dernière mise à jour : 28 juil.




Copyright © 2022 Pretorya Davis


1.

Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Le jour de mes 17 ans, et aussi le jour de la Saint-Valentin. Quelle belle coïncidence ! Mon anniversaire tombe le jour de la fête des amoureux. Et justement, j’en ai un : Fénix Santiag. Enfin… il n’est pas encore le mien mais c’est mon souhait pour ce soir. Je voudrais tellement concrétiser la chose avec lui.


Il a 20 ans et, pour moi, c’est le garçon le plus beau, le plus intelligent et le plus sexy que je connaisse. Je l’ai rencontré il y a deux semaines, par l’intermédiaire de mes meilleures amies, Madison et Ciara, qui ont organisé cette soirée pour me permettre de réaliser mon vœu.


— Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de sortir ce soir, Brianna, me dit ma mère, de ce ton exaspérant qui irrite mes oreilles.

— Maman, s’il te plaît, répliqué-je en lui tournant le dos pour observer mon maquillage dans le grand miroir sur pied qui fait face à la fenêtre.


Je me sens très belle avec ce maquillage nude qui me donne un teint parfait et rehausse mes yeux noisette, et mes cheveux noirs ondulent librement sur mes épaules. Je suis prête à séduire Fénix qui ne pourra pas me résister. Je souris intérieurement, excitée à l’idée de le voir ce soir, et ce n’est pas ma mère qui va m’en empêcher.


— Tu sais très bien ce qui pourrait arriver et je ne serai pas là pour…

— Je suis assez grande pour ça, maman, ne t’en fais surtout pas pour moi. Jusque-là, tu as su me protéger comme il se doit, mais il est grand temps pour moi de voler de mes propres ailes, tu comprends ?


Elle me répond avec un gros soupir de résignation. Physiquement, ma mère et moi sommes totalement différentes : d’à peu près la même taille, elle est blonde aux yeux bleu océan, un visage constamment soucieux, et une silhouette filiforme, quand moi je suis une brunette mince aux formes épanouies.


Ma mère sait que cette fois, elle a perdu la bataille. Je ne céderai plus à cette voix douce et enivrante qu’elle adopte à chaque fois qu’elle cherche à me convaincre ou à me manipuler. Et à tous les coups, ça marche. Mais pas cette fois. Il y a trop de choses en jeu en cette nuit de la Saint-Valentin.


Ma réputation et ma relation avec Fénix.


La seule chose que j’ai en tête actuellement, c’est de passer la soirée avec lui, et le reste je m’en contrefiche.


Un sourire triomphant aux lèvres, je me tourne vers ma mère et lui demande d’un air espiègle :


— Comment tu me trouves ?